« Avec l'aide de l'OIM, j'ai acheté une machine à coudre »


Date Publish: 
Tuesday, August 23, 2016
Tags: 
OIM; soutien; survivants; Ebola

« Je m’appelle Kanny. J’ai 20 ans. Ma belle-mère a contracté la maladie à virus Ebola et mon mari aussi. Je me suis occupée d’eux et suis tombée malade à mon tour. J’ai été soignée à l’hôpital de Donka de Conakry. Ma belle-mère est décédée, ainsi que mon mari. Nous n’avions pas d’enfant.

Quand je suis rentrée dans mon village à Kamsar, la plupart de mes proches m’a rendu visite. Mais certains d’entre eux ne l’ont pas fait. Ils avaient peur de moi, peur de contracter la maladie. De même pour certains voisins qui ont été distants et ne sont pas venus me saluer à mon retour.

Avec le temps, et avec les campagnes de sensibilisation menées par différentes institutions, ils ont petit à petit changé d’avis. Aujourd’hui, ils m’acceptent de nouveau. Il n’y a plus de problème entre eux et moi.

Mon seul souci à ce jour demeure celui d’aider ma famille. Mon mari décédé, il n’y a que moi qui puisse les aider. J’ai donc repris mon travail de couturière.

Grâce au soutien de l’OIM, qui nous donne des indemnités tous les mois dans le cadre de l'aide aux survivants, j'ai acheté une machine à coudre. Ce travail me permet de subvenir à mes besoins et à ceux de mes parents. »