OIM Guinée

Fondée en 1951, l'OIM est la principale organisation intergouvernementale dans le domaine de la migration et travaille en étroite collaboration avec les partenaires gouvernementaux, intergouvernementaux et non-gouvernementaux. 

Avec 165 Etats membres, 8 autres Etats ayant le statut d'observateur et des bureaux dans plus de 100 pays, l'OIM est dédié à la promotion de la migration humaine et ordonnée pour le bénéfice de tous. Il le fait en fournissant des services et des conseils aux gouvernements et aux migrants. 

L'OIM travaille pour aider à assurer la gestion humaine et ordonnée des migrations, à promouvoir la coopération internationale sur les questions de migration, pour aider à la recherche de solutions pratiques aux problèmes de migration et de fournir une assistance humanitaire aux migrants dans le besoin, y compris les réfugiés et les personnes déplacées à l'intérieur. 

La Constitution de l'OIM reconnaît le lien entre la migration et le développement économique, social et culturel, ainsi que pour le droit à la liberté de mouvement. 

L'OIM travaille dans les quatre grands domaines de la gestion de la migration: 

  • Migration et développement 
  • faciliter la migration 
  • réglementer les migrations 
  • la migration forcée. 

Activités de l'OIM qui transcendent ces domaines comprennent la promotion du droit international de la migration, le débat et les orientations politiques, la protection des droits des migrants, la santé des migrants et la dimension sexospécifique de la migration.

L'OIM en Guinée

Présente en Guinée depuis 2000, l’OIM appuie le Gouvernement Guinéen dans la gestion ordonnée de ses frontières en soutenant sa réforme du secteur de la sécurité, en facilitant les retours volontaires de migrants, en proposant des services de visa pour certains de ses pays membres comme le Canada, en luttant contre la traite des personnes.

De 2014 à juin 2016, l’OIM a appuyé le Gouvernement Guinéen dans le cadre de la Riposte Ebola et post-Ebola en emplémentant des programmes de gestion sanitaire des frontières guinéennes, renforcement de capacités et appui aux Centres opérationnels d'urgences préfectoraux, soutien aux survivants d’Ebola et stabilisation communautaire.