L'OIM assure le retour de 172 migrants guinéens de Libye

L’OIM a procédé ce jeudi 14 juillet à l’accueil de 172 migrants guinéens de retour de Libye dans le cadre de son programme d’Assistance au Retour Volontaire et à la Réintégration.

Ce rapatriement a été mené à bien à bord d’un vol charter parti de l’aéroport de Mitiga à Tripoli et arrivé à Conakry dans l’après-midi.

Une opération d’envergure rendue possible par l’étroite collaboration de l’OIM Guinée avec son homologue en Libye, le Consulat de Guinée en Libye, les autorités libyennes, le Ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger et le Service National de l’Action Humanitaire (SENAH), grâce à des financements du Secrétariat suisse de la migration et de l’Union Européenne.

Après un mot de bienvenue de la part du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, Mohamed Hady Barry, le Représentant de l'OIM Guinée sur place, le Responsable de Programmes Michael Asima, a souhaité un bon retour aux migrants et une bonne réintégration dans leur pays.

"Nous sommes très heureux de rentrer chez nous car la vie en Libye était devenue insupportable pour nombre d'entre nous qui se trouvaient dans des centres de rétention", explique Traoré, étudiant diplômé, promu porte-parole du groupe de migrants. "Nous sommes vraiment reconnaissants à l'OIM de nous avoir permis de rentrer via l'aide au retour volontaire", ajoute-t-il.

Fatima, mère de deux enfants - un garçon de quatre ans et une fille âgée de deux ans - s'est retrouvée coincée en Libye à la mort de son mari qui travaillait à Tripoli. "Sans travail ni argent pour vivre avec mes enfants, j'ai préféré faire appel à l'OIM pour rentrer chez moi. Je ne veux plus jamais retourner en Libye", explique-t-elle. 

De nombreux personnels de l'OIM avaient été mobilisés spécialement pour faciliter cette opération d'envergure. Ils ont notamment remis aux migrants des indemnités de transport leur permettant de regagner leurs villes et villages d’origine.