Atlas de vulnérabilité des risques de santé publique

Fin 2013, la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia ont été affectés par une épidémie de Maladie à Virus Ebola (MVE) d’une ampleur sans précédent. La propagation rapide de la MVE dans ces 3 pays a révélé une insuffisance des capacités sanitaires et de la surveillance épidémiologique.

Afin de mieux connaître les mécanismes de propagation des maladies à potentiel épidémique et aussi mieux se préparer aux crises, il est important de comprendre les mobilités humaines locales et régionales dans cette région aux frontières réputées poreuses. Dans le cadre du renforcement des systèmes de santé frontaliers, du système de surveillance épidémiologique et des capacités des infrastructures communautaires, il est apparu que les autorités guinéennes (Ministère de la Santé et Coordination Nationale de Lutte contre Ebola - CNLEB) et leurs partenaires manquaient d’informations fiables pour orienter les décisions quant à l’identification de zones prioritaires d’intervention.

En réponse à ces questions, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et l’Institut National de la Statistique (INS) ont réalisé un Atlas de vulnérabilité des risques de santé publique capable d' évaluer la vulnérabilité des sous-préfectures frontalières de Guinée face au risque de propagation des maladies à potentiel épidémique, constituer une base de données géo-référencées, supporter la prise de décision dans l’identification d’actions concrètes visant à prévenir, détecter et limiter l’impact des risques de santé publique et intégrer les communautés locales dans l’identification de zones prioritaires d’intervention.

 

Résultant de ces travaux, l'OIM réalise un atlas pour chaque ensemble frontalier cohérent de Guinée.

Vous trouverez ces Atlas sous forme de rapports pdf ou sur la Carte intéractive réalisée par l'équipe Gestion de l'Information de l'OIM Guinée.